Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 08:53

On est VIP ou on ne l'est pas. Et c'est avec mes gros sabots que je suis allée à cette soirée d'ouverture.

 

Le voyage a bien commencé. J'avais négocié pour partir plus tôt du bureau et me voilà dans le TGV La Rochelle-Paris de 11h29. Une fois installée je me dis : "tiens, je vais envoyer un texto à Tenger pour lui dire que je suis bien dans le tr..."

 

Put***, il est où mon téléphone ? J'étais pourtant sure de l'avoir en partant !

 

J'ai eu beau fouiller mon sac à plusieurs reprises, arpenter le wagon à 4 pattes, on sais jamais... Rien n'y a fait. Pas de téléphone.

 

Mon téléphooooneeee.... bouaaaaa!!! Le beau Black Berry qu'on venait à peine de me donner, avec les photos de mes gosses dedans et... et... MON TELEPHOOONE !

 

Non, c'est pas comme si j'allais à Paris, dans un salon plein de gens, où je dois rencontrer des personnes que je n'ai jamais vu et dont je n'ai que le prénom et le numéro de téléphone !

 

Panique pas ! Tu vas pas laisser un téléphone te gacher ton week-end ! Ce n'est qu'un téléphone

 

La méthode Coué à marché et je suis restée zen, dégoûtée mais zen. Quelques heures plus tard (La Rochelle - Poitiers, le TGV le plus lent de France) j'étais à Montparnasse. Tenger est là, nous nous somme retrouvées sans besoin du téléphone (ouff). Métro, RER, les portails qui bloquent (la malédiction du métro me poursuit, à chaque fois j'ai droit), on arrive chez elle, je dépose mon barda et c'est reparti : métro, RER...

 

Porte de Versaille ! On y est ! Et même en avance ! J'avais jamais mis les pieds, là bas...

 

Enfin on entre. J'ai fait une fausse manip en envoyant le billet à Tenger, qui, ne se rendant compte de rien à imprimé le mauvais truc. Le gar de la sécurité qui veut absolument que j'avance et moi qui veut à tout pris récupérer ma Tenger. La foule qui tente de nous séparer, le gar de la sécurité qui fait peur... On se serais cru dans un film. Enfin une âme charitable qui tend une invite à Tenger (peut-être voulait-il seulement qu'on avance, mais, merci Monsieur !)

 

Nous y somme ! Je ne commettrais pas mon passage à l'accueil... Si, je commente : 

 

Avec mes gros sabots j'avais l'air d'un con... ma mère...

 

paysanne-a-la-ville.jpg  Vieille paysanne à la ville 

 

Peut-être aurais-je du ramener un fromage de chèvre de ma Gâtine profonde, ça aurais eu l'air plus authentique...

Enfin, il parait que avant moi personne n'a demandé : "alors, ça se passe comment ?"

J'ai eu envie de répondre aux charmantes demoiselles de l'accueil et de l'espace presse qui m'ont regardé comme si je débarqué de la planète mars, que si la seule réponse possible est "démerde toi" (pas en ces termes, ça va de soi), elle sont payé pour quoi faire ? Non parce que moi, pauvre provinciale inculte, j'avais cru que c'était pour aider les gens perdu comme moi...

 

Je sent les rires moqueur de Tenger, devenue parisienne (elle dément) et habituée du Salon du Livre dans mon dos.

 

Bon ok ! Je me démerde. Au moins j'ai un plan...

 

En attendant 18h, pour la visite guidée (vous en saurez plus dans un prochain billet), on en profite pour se faire l'expo Garo entre nous tant qu'il n'y a personne. Et il y a vraiment personne. On en a bien profite.

 

Visite du manga square. Halte au stand Ototo/Taifu. Tenger s'éloigne effrayée par tant de "truc de fille". Moi, depuis le temps que je zieute quelques titre de leur catalogue, je décide de passer à l'acte. Et quel honneur ! La première vente du salon c'est moi ! (Je ne doute pas que de nombreuses autres suivront). Moi je repart satisfaite, avec mon portefeuille qui me réprimande et Tenger qui se moque.

 

Le monsieur (à qui évidemment je n'ai pas demandé son nom, trop stupide, ou trop timide, c'est au choix, que je suis) était très sympa. Sur le stand un gar (dont l'identité restera pour moi un mystère, encore) parle de sa prochaine chronique qui va sortir. Ils discutes, les deux M. X, de Spice & Wolf. Le gar a l'air emballé, il a mis la note maximale...

 

C'est pas bien d'écouter au portes, je sais... Si j'avais été moins timide, j'aurais pris part à la conversation, mais, que voulez-vous, plus facile à dire que à faire... J'écoute.

 

Tout le monde en parle bien de ce manga, moi il me tente pas vraiment. Enfin je l'entends dire (M. X2) que c'est beaucoup mieux que la version animé. Ting! (alarme qui retenti dans mon cerveau) Finalement je devrais peut-être lui donner ça chance à cette série... J'ai craqué et ai ajouté le tome 1 à ma liste. Et j'ai même pas le nom du gar pour lui en vouloir si j'aime pas T-T

 

 

Spice-Wolf-1-ototo.jpg

 

 

Faut vraiment que j'apprenne à parler aux gens. Je passe à coté de très intéressantes discussions sur des thèmes qui me passionnent...

 

On continue la visite du salon, du manga square. Plusieurs haltes chez Ki-oon. Leur stand est superbe. Le plus beau, avec plusieurs planches et peintures de Cesare. Si le titre avait attiré mon attention sur la toile, l'expo à eu raison de moi et j'ai acheté le tome 1. La nana à la caisse m'assure que j'ai fait un très bon choix. On verra ça.

 

Là je croise même des japonais qui me causent. J'ai rien compris. Je sourie bêtement faisant des courbettes de la tête, je n'ose pas les dévisager pour ne pas être impolie et je m'en vais.

 

Cesare-1-ki-oon.jpg 

 

Ce n'est qu'une fois dans mon lit que je me dit que c'était peut-être l'auteur et que je l'ai complètement snobé. Bibib-power !

 

On flâne, on se fait phagocyter par la foule. On esquive, on s'échappe... on est rattrapé. Mais qui diable c'est cette célébrité qui bloque le passage avec cet agglomération de corps humains compactes autour. Non mais, on aimerais bien visiter le salon, nous...

 

Nous n'auront jamais le fin mot de l'histoire. Qui était là ? Mystère, et on s'en fout. Nous en préfère les allées dégagées ou l'on peut, à loisir, profiter des étalage de livres. Ce qui, d'ailleurs, à ma grande surprise, fait un peu tache dans le décor. Les gens qui sont là, surtout à partir de 19 heures, semblent plus absorbé par leurs coupes de champagne (ou autre truc à bulles) et leur rencontres mondaines que par les livres et les expo auxquelles ils bloquent l'accès. Le sommum fut un stand de je ne sais plus quel editeur où une bande de "belles personnes" fume.

 

Fume ? Mais c'est pas interdit ?! Non là vraiment je sature. Le bruit, la foule, les "belles personnes"... On a notre dose, on reviendra demain, peut-etre qu'il aura plus de gens intéressé par les livres...

 

      princess-jellyfish-copie-1.jpg Moi, au milieu ds belles personnes, je ressemblais à ça !

 

Tenger c'était plutot ça :

 

viking_-_battle_for_asgard__2008.jpg  "Mo' li ammazzo tutti !"

 

 

Avant de partir, un traducteur passionné aura tout de même réussi à me refourguer un livre de contes écossais, écris fin XIX. Lui, j'ai son nom ! Si j'aime pas, je vais pouvoir me plaindre ^^

 

 

    Suite des aventures de Bidib à la capitale dans le prochain épisode. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bidib. - dans Le fourre-tout
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ma petite Médiathèque
  • Ma petite Médiathèque
  • : petit coin pour partager mes impressions sur manga et anime, mais aussi livres, films et musiques
  • Contact

Je suis aussi sur

Mon profil sur Babelio.com

Rechercher