Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:59

One-shot de Ono Natsume, ce seinen pré-publié en 2006 dans le mangashi  Manga Erotics F, de l'éditeur Ohta Shuppan, est disponible en français dans la collection  Big Kana.

 

ristorante-paradisio-kana

 

Résumé :

 

Nicoletta a 21 ans et décide de se rendre à Rome pour révéler son existence au mari de sa mère qui ignore que cette dernière à un enfant d'un précédent mariage. Nicoletta ne peut pas pardonner à sa mère de l'avoir laissé à la garde de ses grand-parents et de ne s'être jamais occupée d'elle. Elle est prêté à ce venger mais quand elle découvre le restaurant Casetta dell'orso et Laurent, le patron, elle hésite. Elle laisse une chance à sa mère, un sursis. Elle fait pression sur cette dernière afin d'intégrer la cuisine du restaurant comme apprenti y voyant là une chance de ce lancer dans la vie active, mais surtout pour se rapprocher de Claudio, serveur doux et gentil d'âge mûr. Serait-elle amoureuse ?

 

ristorante-paradiso 00007

 

L'anime :

 

Ristorante Paradiso est aussi un anime. Série TV de 11 épisodes de 22 minutes sortie en 2009, réalisé par Kase Mitsuko et le studio David Production.

 

 

 

 

Mon avis :

 

C'est par le biais de l'anime Ristorante paradiso que j'ai pour la première fois fait la connaissance d'Ono Natsume, de son univers et son dessin. J'avais, à l'époque, beaucoup aimé cette série par son originalité et l'ambiance qui s'en dégage. Quelques temps plus tard je découvrais une autre série tiré d'un de ses manga qui m'avait aimé plus encore. Pourtant, ce n'est que récemment que j'ai fini par sauter le pas et m'acheter ses manga. Faut dire que j'aime qu'il y ai un part de mystère dans ce que je lis, ayant vu la série, j'avais peur de m'ennuyer.

 

Suffisamment de temps est passé entre le moment ou j'ai vu l'anime et celui ou j'ai lu le manga. Si je connaissez déjà l'histoire, j'étais ravie de retrouver les personnages qui m'avaient plu et aussi découvrir, pour de vrai cette fois, le travail de la mangaka.

 

Son dessin est très original et bien différent du dessin typique du manga avec les grand yeux et tout ça. Les trais de Ono Natsume semblent brouillon et la première fois j'ai trouvé çaun peu moche. Finalement, la surprise passé, je me rends compte que plus je lis ses manga plus j'aime son dessin, ses traits confus et l'air un peu perdu, dans le vague de ses personnages, leur nonchalance. Ce qui me marque dans les manga d'Ono  c'est l'ambiance un peu décalé qu'elle nous propose.

 

Mais revenons à Ristorante Paradiso. Ce que j'aime de ce manga c'est tout d'abord son originalité. On a une jeune femme qui se cherche et qui va vivre ses premiers émois amoureux. Un thème somme toute très banal, qu'Ono exploite à merveille en nous surprenant. Les "beaux gosses" ne sont pas ici des bishonen imberbes mais des hommes, des vrais, des vieux. Ils ont des rides, des lunettes et des cheveux gris. Ils sont mariés, divorcés et même grand-pères. Mais cela ne les prive pas de charme et c'est grâce à leur air de gentleman et la bonne cuisine que le restaurant Casetta dell'orso attire autant de clientes. Elles aussi pour la plupart d'âge mur.

 

Et Nicoletta dans tout ça ? La jeune femme va trouver sa voie, la cuisine, mais aussi découvrir les émois d'un premier amour. Lucide, elle se demande si ce qu'elle éprouve pour Claudio, beaucoup plus âgé qu'elle, c'est bien de l'amour. Comment sait-on qu'on est amoureux ?

 

En dehors de cette romance hors des sentiers battus, ce manga propose une relation mère/fille intéressante. Olga est une très mauvaise mère. Elle a laissé son enfant pour pouvoir se remarier. Pourtant elle est une femme touchante qui réussi a nous séduire et a séduire sa fille devenue femme. Si leur relation n'a quasiment pas existé quand Nicoletta était enfant, elles apprennent à se connaître, à se comprendre et même à s'apprécier. L'évolution de leur relation est intéressante, touchante et positive.

 

De tout ce le manga se dégage une ambiance très positive, douce-amère, avec son lot de difficultés, de moment de tendresse et de joie. Ono Natsume sait rendre ses personnages vivant. Ce n'est pourtant pas sans fantaisie, l'auteur ajoute des petites touches d'humour décalé comme la lubie d'Olga qui craque complètement pour les hommes d'âge mûr à lunette, et pour son plus grand plaisir, le port des lunettes est obligatoire pour le personnel du restaurant.

 

Un one-shot très réussi, offrant une belle palette de personnages touchant que l'on a envie de suivre un peu plus longtemps. Et ça tombe bien ! Pour reprendre les personnages de Ristorante Paradiso, Ono Natsume a écrit en 2007 une série en 3 tomes intitulé Gente (également disponible chez Kig Kana).

 

ristorante-paradiso.jpg

 

 

Fiche Ristorante paradiso sur le forum du Club Shôjo

Fiche Ristorante paradiso sur Manga-News

Plus d'images sur Tumblr (ça me donne envie de m'en créer un)

Envie d'avoir un autre avis ? Vous pouvez lire ce qu'en pense Lulu (Le café) ici. A lire également l'avis de Rémi I. sur BoDoï.

 

J'espère qu'avec tout ça j'ai réussi à vous donner envie, parce que c'est une très bon manga qui vaut vraiment le coup !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tama 02/06/2013 22:10


C'est vrai que Equus c'est particulier. Je trouve les histoires pas forcement inintéressantes avec cet univers centaure et j'avoue avoir été attiré par la couverture mais bon un passage sur un
délire threesome homme/centaures m'a quelque peu refroidi. Mais pour le coup je pensais plus à "Tango" paru aux éditions H.
Toujours dans le parallèle Ono/est em, dans une réflexion toute personnelle : c'est l'utilisation (facination?) de chacunes d'elles pour un pays Ono pour l'italie (elle y a vécu il me semble ?)
et Est Em l'espagne (entre Carmen, Golondrina...). Ca ajoute une sorte de cachet je trouve.
Pour Ono c'est effectivement dommage, mais bon le style, l'histoire etc...ne cible pas le plus large des publics et elle doit être noyée dans la masse. Alors que se sont des auteurs comme elles
que j'attends de voir sur le marché (mais bon c'est mon avis ^^')

Bidib. 03/06/2013 06:22



Faut vraiment que je regarde ce que donne Tango...


 


Pour ce qui est de Ono je trouve ça particulièrement dommage qu'elle n'est pas su trouver son public en France et au même temps je suis surprise parce que que ces manga ne plaisent pas aux
lecteurs de manga habituels (j'entends pas la les acheteur de Naruto et One peice, 2 titres fares du marché) rien de bien étonnant. Mais je trouve qu'il pourrait plaire aux amateur de BD
franco-belge sans problème. Peut-être est une erreur de choix éditorial et de marqueting, si elle avait été édité comme Taniguchi en sens de lecture français pour le public amateur de
franco-belge elle aurais plus séduit. Je na sais pas, je me pose la question.



a-yin 02/06/2013 19:56


Trop contente de te voir apprécier Natsume Ono :) !!! C'est une de mes mangaka préférées et je suis assez dégoûtée de voir son succès ici... Goyô et Gente/Paradiso :( ... Du coup, l'espoir de
lire ses autres oeuvres en VF est mort. Il y en a + en US.


Pour est em, Equus est assez particulier, pas lu mais c'est quand même du gros délire :). Il faut vraiment lire Tango, vu que tu apprécies ce type de yaoi assez particulier (et qui s'est grave
planté niveau vente, Natsume Ono, est em, même combat!!!). Du coup, les autres manga de est em, faut pas trop compter pour la vf aussi :( . En anglais, il y a eu plus de choses, Red Blinds the
Foolish, Age Called Blue et en octobre (trop impatiente!) Tableau 20. D'ailleurs, j'ai trop envie de lire Golondrina, qui n'est pas un yaoi, et qui parle d'une femme dans la corrida...


J'ai adoré les manga de basso, il y a pas mal de Ristorante Paradiso, mais je trouve en mieux. Je n'ai pas été une grande fan de Gente par contre, j'ai aimé, mais c'est ce que j'ai le moins aimé
de Ono. J'aurais bien aimé que des personnages de basso mangent dans le restaurant, mais finalement non ^^; mais tous les personnages partagent le même univers.


En anglais, je recommande chaudement Not Simple et Danza de Ono. Il y a aussi Tesoro et La Quinta Camera, toujours dans le délire de l'Italie pour ce dernier. Dans Danza, il y a une petite
histoire de SF ce qui est légèrement surprenant chez Ono, enfin, SF dans un univers tel que le nôtre, cela va de soi :).

Bidib. 02/06/2013 20:43



je me trompe peut-être mais il y a bien un des personnages de Basso qui mange au restorant Casetta dell'orso, le politicien à lunette vers la fin de Ristorante paradiso, Olga est toute folle et
passe une partie de la soirée à sa table. Par ailleur, Nicoletta et Claudio prennent une glace chez un glacier qui apparait aussi dans les manga de Basso, en tout cas il a exactement la même tête


 


Ah et c'est complétement hors d'à propos mais,  finalement j'ai craqué et crée un tumblr et j'y ai mis plein d'images d'Ono Natsume ^^ : http://bidib.tumblr.com/



Tama 02/06/2013 09:56


Pour le yaoi, déjà par son dessin atypique ça change grandement les choses mais en plus les hommes présentés sont là aussi des hommes murs et l'on sort des canons habituels (des gros barbus, des
vieux à lunettes...). On est loin des codes glamours du genre (les rares scènes sexuelles ne sont pas vraiment là pour exciter -souvenir d'un mec en chausettes-). Ce qui m'a surtout plus là
dedans (je ne suis pas vraiment fan du yaoi en général) c'est qu'il s'agit surtout de rencontres d'hommes, d'un développement de psychologies et de caractères (d'une certaine façon ça m'a rappelé
l'auteur Est Em). Et là on retrouve bien sa patte "lente". Déjà dans Goyo on est loin de l'idée d'un manga de chambara avec de l'action et des membres qui volent.
Je ne suis pas sur que ses oeuvres aient fonctionné en France mais en tout les cas j'aimerais en voir d'autres publiés. J'ai bien envie de revoir les animes maintenant :)

Bidib. 02/06/2013 11:09



Je partage totalement ton avis sur ses "yaoi" qui d'ailleurs n'ont pas grand chose de yaoi, si ce n'est que les personnages sont gay.


De Est Em je n'ai lu que Equus et j'ai pas vraiment accroché.


Quant au succès en France, vu la réaction du libraire quand je lui ai demandé un de ses manga, j'ai bien peur qu'il ne soit pas au rendez-vous. Et c'est bien dommage parce que je trouve ses manga
très originaux et j'aimerais bien en lire d'autre (quand j'aurais fini ceux en cours)



Tama 01/06/2013 11:40


J'ai également découvert Ono et son travail par le biais de l'adaptation animée. Ca a été une surprise (et une grande joie) quand j'ai vu que Kana allait publier la version manga. Je trouve que
les deux versions possèdent quelques différences subtiles qui font chacune leur charme (notamment dans la relation Claudio/nicoletta qui m'a semblé différente sur la fin : dans l'une claudio
accepte ou en tout laisse une porte ouverte à Nicoletta, pas dans l'autre, enfin ça reste mon impression d'après mes lointains souvenirs). La série mélange gente et ristorante de manière habile.
J'aurais aimé que cela continue encore un peu, j'ai été happé par l'ambiance tranquille, nostalgique par moment. J'aime beaucoup le dessin de Ono que je trouve atypique mais en même temps
plaisant (vive le fétichisme des hommes mures à lunettes).
Ce qui fais que j'ai lu Goyo sans hésitations, ainsi que d'autres de ses oeuvres (dont celles tournées vers le yaoi qui changent de ce que l'on a l'habitude de voir).

Bidib. 02/06/2013 08:18



C'est aussi l'ambiance des manga (et les animes qui en sont tiré) qui m'a envouté. Surtout celle de l'anime Goyô qui a une très bonne bande son.


Pour ce qui est de la relation Claudio/Nicoletta, je ne serais pas dire, mes souvenir de la série sont un peu trop lointain. Mais lire le manga m'a donné envie de la revoir.


Quant au autres manga d'Ono Natsume, je suis aussi en train de lire Goyô et Gente que j'apprécie beaucoup. J'en parlerais surment quand je les aurais fini. Je suis complétement captivé par cette
mangaka en se moment. En apprénant qu'elle avait fait des yaoi, j'ai fait des recherches et j'en ai lus quelques uns. On y retrouve la même ambiance que dans Ristorante Paradiso, mais en version
gay, je trouve. D'ailleur c'est très different de ce qu'on a l'habitude de lire en yaoi non seulement à cause de son dessin très original, mais aussi par la façon dont les histoires sont traitée.
C'est beaucoup plus adulte et mur que la plupart des yaoi. 



Présentation

  • : Ma petite Médiathèque
  • Ma petite Médiathèque
  • : petit coin pour partager mes impressions sur manga et anime, mais aussi livres, films et musiques
  • Contact

Je suis aussi sur

Mon profil sur Babelio.com

Rechercher