Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 18:26

N°6 T1

Et bien, j'ai mis un an pour passer de l'intention de lire du light-novel à l'action. Et là, paf ! en l'espace d'un mois, 2 ligh- novel chroniqué ! J'en met du temps pour démarrer, mais une fois lancée on ne m'arrête plus ! Hahaha!

 

Avec N°6 on est toujours dans la catégorie light-novel mais on change de registre. Si Le gardien de l'esprit sacré est un roman fantastique à ambiance vieil empire japonisant, ici nous somme dans du SF.

 

 

 

 

 

Résumé :

 

Aster fait partie de l'élite de la cité N°6, son QI exceptionnel lui vaut cette place dans la haute société de la cité. Un soir, alors que la tempête fait rage, un inconnu entre dans la chambre d'Aster. Le jeune garçon est blessé et Aster décide de le soigner et de le cacher alors qu'il s'agit d'un criminel en fuite. Cet acte lui coutera sa place dans la haute société. C'est ainsi que la vie de Aster sera bouleversé le jour de ses 12 ans. Le temps passe et Aster ne cesse de penser au garçon qu'il a sauvé.

Quelques années plus tard, alors qu'Aster est devenu gardien de parc, son chemin croisera à nouveau celui du Rat, le jeune fugitif. Alors qu'Aster se retrouve impliqué dans une histoire de morts suspectes, le Rat vient payer sa dette. La vie du jeune homme changera à un point qu'il n'aurais jamais pu l'imaginer.

 

 n-6-t2.jpg  n-6-t3.jpg

 

 

N°6 est une série en 9 tomes écrite par Atsuko Asano entre 2003 et 2011 et illustré (couvertures) par Toru Kageyama. Les éditions Rochet ont publié entre 2008 et 2009 les 5 premiers tomes dans la collection Jeunesse. La traduction est de Momori Machida et Jean-Charles Vidal. Aurons nous droit à la suite ? Le dernier tome paru en français datant de 2009, j'ai bien peur que la suite ne voit jamais le jour dans nos contrés.

 

 

Mon avis sur les 5 premiers tomes :

 

Tout comme pour Le gardien de l'esprit sacré, je connais ce titre par son adaptation en série animée. La série, m'avais beaucoup plu et j'ai tout de suite eu envie de lire le roman, mais, quand j'ai vu que la traduction s'arrêtait au tome 5 j'y avais renoncé. Pourtant, quand je suis tombé sur le tome 1 pour une bouchée de pain, j'ai pas pu résister, je me suis procuré les 5 volumes disponibles d'occas.

 

Tout d'abord quelques mot sur le style et l'écriture. Le texte est très simple, facile à comprendre et à suivre. Beaucoup de dialogues, des phrases courtes et des scènes très visuelles. Le premier tome m'a même paru un peu trop simplet dans la façon d'écrire. Je trouvait qu'il manquait un peu de sophistication. Mais l'intérêt du scénario nous donne envie de poursuivre la lecture. et je dois dire que j'ai trouvé les tomes suivant plus agréables du point vu littéraires, même si on reste dans une écriture simple.

 

No.6L'intérêt du livre, vous l'aurais compris, ne réside pas dans la qualité du texte, mais plutôt dans son scénario, complexe et intéressant. Nous somme dans une société futuriste ou nombreux des défaut de nos société actuelles ont été poussait à l'extrême. Les personnages sont attachants et donnes envie de les suivre dans leurs péripéties. Aster, le naïf, va devoir se durcir s'il veut pouvoir survivre à Bloc Ouest. Au même temps, sa présence va adoucir le terrible Rat, qui, sous ses allures impitoyables, caches au coeur tendre. On est curieux de voir comment chacun d'entre eux va se transformer, comment va évoluer leur relation entre amour et amitié. Les personnages secondaires sont également attachant, notamment Loueur-de-chien, jeune dresseur des chiens qui a été élevé par une chienne dans une meute de chiens errants. J'aime beaucoup se personnage qui, malgré la dureté due à cette vie de misère, garde un côté enfantin qu'il cherche à réprimer. 

 

Par delà les aventures des personnages, cette série offre également une intéressante critique de notre société. Dans les travers de la cité n°6, on peut y voir l'exagération des travers de nos propres sociétés. N°6 vit dans dans le luxe grâce à l'exploitation des zones périphériques ou les gens vivent dans la plus grande précarité. Comment ne pas y voir un parallèle avec les grand états riches tel que le japon, les Etats-Unis mais aussi la France qui s'enrichissent en exploitant les matières premières et la mains d'oeuvre pas chère de nombreux pays sous-développé où règne la misère.

 

Si l'auteur à tendance parfois à en faire un peu trop, elle nous permet, tout en nous divertissant avec une belle aventure, de réfléchir à notre propre société et ses dérives. La cité n°6, par son système hyper surveillé et sécurisé m'a notamment fait penser à 1984 de George Orwell. Si nous ne somme pas ici dans un livre la même qualité, le regard que Asano porte sur la société n'est pas sans intérêt. Le problème, je l'ai dit, c'est qu'elle en fait trop. On voulant donner à son récit une allure de plus en plus dramatique elle en perd en vraisemblance. Le tome 5 nous offre des scènes d'une grande violence mais le récit en perd  en réalisme et en logique. en cela, la série est fidèle au roman. En la visionnant j'ai éprouvé le même sentiment. Au lieux d'être touché ou troublé par cette envolée de violence et de tragique, je me suis dit que c'était du n'importe quoi et que cela ne tenais plus la route. L'auteure se contredit elle-meme. Difficile de vous expliquer pourquoi sans révéler des éléments clé du récit. Faudra me croire sur parole ou lire le roman pour comprendre ce que je veux dire.

 

                           n-6-t4.jpg  n°6

 

Malheureusement, la traduction française a été stoppé au tome 5 et je ne saurais donc jamais comment l'auteur arrive à se sortir des contradiction qu'elle crée dans ce tome. J'espérais pouvoir lire la suite en anglais, mais pour le moment seuls les 4 premiers tomes ont été traduits dans cette langue. Bien que le texte soit plutôt simple, je suis loin d'avoir le niveau nécessaire pour pouvoir le lire en version originale ! Et je dois avouer que malgré ses défaut, l'histoire est assez prenante pour que j'ai envie de connaître la suite.

 

Chaque tome se termine par une lettre de Atsuko Asano. Précédé que l'on retrouve régulièrement dans la littérature japonaise, notamment dans les manga et que je n'ai jamais vu dans un livre français. C'est intéressant, on fait connaissance avec l'auteure, on découvre comment l'oeuvre à vue le jour, quels étaient ses motivations de ou encore ses difficultés. J'aime bien se côté intimiste qui se crée entre l'auteure et ses lecteurs.

 

N°6 est la seule série de Asano Atsuko traduite en français. Cette série est actuellement adapté en manga par Hinoki Kino, 7 tomes sont déjà paru au Japon. Le manga n'est pas licencié en France.

 

n-6.jpg

 

Vous avez lu cette série ? Laissez-nous vos impressions. 

 


Edit :

 

Jade à partagé, en commentaire, le lien d'une pétition pour réclamer la suite du roman.

L'idée est amusante, même si le ton de la pétition est un tantinet agressif, j'ai signé avec plaisir puisque, après tout, si la suite été publié je la lirais à coup sûr !

Si vous aussi vous avez aimé le roman et voulez voir sortir la fin et/ou le manga signez aussi : c'est par ici

Qui sait, si on est assez nombreux cela pourrait bien marcher :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bidib. - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Jade 09/09/2013 17:15


https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/aux-%C3%A9ditions-du-rocher-et-aux-%C3%A9diteurs-de-manga-publiez-les-derniers-tomes-du-roman-n-6-et-sa-version-manga#share Une
pétition pour N°6 est sortie ! Est-ce que tu pourrais la partager un maximum stp ? ça serait génial :)

Bidib. 10/09/2013 06:15



autant le dire franchement, j'aime pas tellement le ton de la pétition que je trouve un peu agressif, mais comme j'ai, moi aussi envie de lire la suite des roman, et pourquoi pas le manga, j'ai
signé ^^


 



Présentation

  • : Ma petite Médiathèque
  • Ma petite Médiathèque
  • : petit coin pour partager mes impressions sur manga et anime, mais aussi livres, films et musiques
  • Contact

Je suis aussi sur

Mon profil sur Babelio.com

Rechercher